Réaliser et après? janvier 2016

Salut toi,

Voilà 3 mois que je suis rentrée des 28 pays traversés, visités. Voilà enfin j’ai digéré.

Digérer 22 semaines sur les routes, 22 semaines d’adaptations! Si je devais faire un résumé de ce qu’il me reste… c’est facile:

  • la beauté et la diversité de la nature
  • la générosité des gens qui ont peu
  • les défis quotidiens dû à l’handicap. l’Adaptation avec le sourire
  • savoir que je suis une chanceuse

Vous allez sans doute être déçus, mais ceci n’est pas un résumé de mon voyage. Non, pour ça j’ai des vidéos et pourquoi pas un livre à venir. (restez patients, très patients)

Depuis mon retour, je n’ai pas rien fait… Je suis repartie aider une semaine pour livrer et acheter des vivres et des médicaments pour les réfugiés sur la route des balkans. J’ai reçu des claques émotionnelles en pleine tronche! Encore plus fortes que lors de mes 28 pays. Je pensais savoir ce que voulait dire le mot « survivre », je pensais savoir connaître le mot « Espoir » mais avant de repartir, à peine avoir terminé mon tour d’Europe, je n’étais qu’une jeune padawane qui grâce à ces 28 pays avait appris les bases du voyage et du début du mot liberté.

Mais en observant les conditions d’un exil, j’ai eu une autre approche de ce mot « liberté ». Ce mot que nous chérissons tous, petits comme grands. Et malgré un sentiment envahissant d’impuissance que je vis depuis quelques temps face aux politiques et à ce monde remplis de peurs, j’ai un sourire sur mon visage car j’ai une chance infinie! Moi, Joelle, 36 ans, 28kilos, handicapée, je suis libre!

Si vous voulez aussi connaître mon dernier mois, je me suis aussi reposée, mon corps m’a lancé un STOP! Donc, un peu de respect pour lui, je me suis reposée. Puis entre temps j’ai commencé aussi des cours de coaching. Dans un futur pas trop loin, je voudrais nous aider à réaliser nos rêves et à les concrétiser, souvent nous nous dressons nos propres murs et si je peux aider quelques personnes à ouvrir leur potentiel, j’en serais ravie.

Oui car maintenant je suis de retour dans ma jolie demeure, bien paisible. J’ai fait beaucoup de rangements. Je me suis débarrassée de choses superflues, même si il y en avait peu. J’ai profité d’être tranquille avec Choupi.

Et je vous annonce, qu’en 2016, je serais de retour!

En attendant, je voudrais surtout remercier toutes les nombreuses personnes qui m’ont soutenues, amis, famille mais aussi inconnus, sponsors, entreprises! Pour ce début d’Année je vous souhaite toute la solidarité du monde, car il serait bien prétentieux de penser que nous réussissons seuls. Chaque rêve, chaque espoir, même si ce n’est qu’un instant est formé de rencontres, de lieux et de choix. J’ai eu cette chance, grâce à toutes ces rencontres, crées ou hasardeuses de pouvoir Vivre mon rêve et de grandir en tant qu’humaine! Je ne suis pas seule mais je suis libre!

Merci beaucoup et je vous souhaite que le meilleur pour 2016!

Paisible Laponie

22 juin 2015

Kilpisjärvi, Finlande

 

Jack Kerouac dit dans son ouvrage « sur la route »

« Les fous, les marginaux, les rebelles, les anticonformistes, les dissidents…tous ceux qui voient les choses différemment, qui ne respectent pas les règles. Vous pouvez les admirez ou les désapprouvez, les glorifiez ou les dénigrer. Mais vous ne pouvez pas les ignorer. Car ils changent les choses. Ils inventent, ils imaginent, ils explorent. Ils créent, ils inspirent. Ils font avancer l’humanité. Là où certains ne voient que folie, nous voyons du génie. Car seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent. « 

Et aussi…

« Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d’être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller. »

Au début c’est un peu pour cela qu’on prend la route, pour exister ! pour découvrir !  Pour quitter une monotonie qui nous étouffe…

Pour moi, je voulais me confronter, rattraper le temps où je ne pouvais pas le faire… être surprise !

Réfléchir sur les règles… les lois… les « tu dois » … « tu devrais » « il faut »

Lorsqu’on voyage dans des contrées comme la Laponie… (Le Nord-nord ;-) de la Norvège, Suède, Finlande)… Tout devient différent. Je vous l’assure. Bien entendu il y a des humains et leurs histoires mais ce qui prédomine c’est la nature ! la météo ! le temps dicté par UN seul soleil ou UNE seule nuit suivant quand vous y allez. La beauté de la faune et de la flore, leur côté encore sauvage est bien plus grande que chez nous en Suisse ou en France. Et nous sommes petits et en même temps si grands, si remplis lorsqu’on s’arrête un moment devant ce cadeau que nous offre notre terre.

Et les « tu dois » sont remplacés par ce que le corps réclame… la faim ? des courbatures ? être paisible ?

Les lapons ne sont pas des gens stressés… pourquoi faire ? Ils n’ont pas l’air juge… personne ici ne nous regarde bizarrement. Parfois sont intéressés par le bus mais sans mauvaise pensée. Ici les religions et croyances sont présentes mais pas exagérées. Il y a des églises protestantes et catholiques, j’ai aussi vu mais plus au sud synagogues et mosquées et chez les samis il existent aussi des églises samis mais je n’ai pas encore lus à leur propos. Ce que je remarque c’est qu’il y a une belle harmonie. Il n’y a pas de fierté montrée. Style moi je suis protestante donc je suis mieux que toi ! Tout le monde vit comme il veut et peut… voilà ce que je remarque on ne juge pas ici ! on ressent la joie des gens, leurs ouvertures ! D’ailleurs les gens offrent des vrais sourires ! Ils prennent facilement du temps pour partager leurs passions sans vouloir imposer quoique ce soit. Hier c’était le début de la Saint-Jean le solstice d’été. Tout est fermé normalement. Hier, une dame est venue nous ouvrir un petit musée du diamant, pierres précieuses et aussi d’objets d’art sami… on était 4. Il faisait un froid glacial, nous on est tombé dessus par hasard. L’entrée était gratuite. Elle a passé 2 heures à nous expliquer des combines. L’autre couple parlait un petit peu français alors ils traduisaient parfois et sinon on s’en sortait avec l’anglais. Au début, j’avais vraiment peur qu’on la dérange mais pas du tout… il n’y avait aucune gênes ressenties de son côté.

Etonnamment je pensais que j’aurais beaucoup plus de regards, plus j’allais aller vers des coins perdus… et bha pas dutout ! c’est d’un agréable ! Tout le monde s’en fout que tu sois handicapé, gay, blanc, noir… et ça fait du bien ! On te dit bonjour normalement !

Finalement est-ce que chez nous nous sommes vraiment civilisés ?

Car il me semble que loin de la civilisation la tolérance est réellement existante !

Après ce ne sont que mes observations, je ne connais en rien leurs personnes politiques et je ne tiens pas à les connaître. Car, je sais bien que finalement, on ne peut pas se faire une image des personnes par rapport à leurs dirigeants…

Revenons à nos moutons… le voyage.

Oui le voyage est pour moi une confrontation de moi-même, des découvertes et surtout une recherche d’autres pensées.

Prendre la route, c’est se poser des milliers de questions tout en admiration devant les horizons.

Mon voyage, c’est comme un point de départ ! Parce que la route nous change, les rencontres nous font évoluer et la nature nous grandit le coeur . Il faut prendre des ses bagages un peu de folie, une bonne dose de son âme d’enfant qui va se multiplier au fil du temps des trajets… et de l’humour pour s’épanouir !

Tout ce que je vous souhaite en cet été, c’est votre épanouissement.

Merci à tout ceux qui m’envoi des messages privés pour me remercier de partager ce tour de Jo’Z… mais c’est moi qui vous remercie.

Des bisous !

Jo

Barcelone en 1 jour

A peine rentrée, comme promis voici une vidéo d’une de mes villes préférées… Barcelone!

Nous avons visité Barcelone en 2 jours exactement, mais le 2ème jour nous avons juste visité le MontJuic et ça ne donne pas grand chose avec les Gopros.

Donc cette vidéo c’est notre premier jour bien rempli vous allez le constater, de notre visite de Barcelone.

La seule petite frayeur qu’on s’est faite, c’est de savoir si ma chaise allait réussir à retourner jusqu’à Goldorak qui était sagement garé au Port Olimpic.

Pour l’accessibilité en chaise roulante… à part le Montjuic (quartier où il manque des rabaissements de trottoirs), la ville de Barcelone est royale pour les personnes en chaises roulantes. Si vous êtes aveugles ou malvoyants ne traversez jamais seul!!! Les voitures passent très près des passages cloutés, il n’y a pas de signaux sonores aux feux mais par contre il y a la signalétique au sol.

Bref, enjoy:

sur vimeo:

https://vimeo.com/93020634

ou sur Youtube:

http://www.youtube.com/watch?v=5k-WB9ZnoJ4

Les 3 premiers jours

Comme déjà dit sur mon blog, le départ fut plein d’émotions avec les amis, famille qui sont venus m’encourager.

L’escorte des motards d’Handitrike plus les 4×4 du club des B et Brit du forum marcopolo étaient aussi présents.

C’était vraiment trop cool comme escorte jusqu’à Genève.

Puis j’ai tracé la route avec Goldorak et Choupi qui me surveillait de près après presque 6h de route lors du premier jour jusqu’à Sète.

Je vous laisse découvrir ma mini-vidéo qui retranscrit un peu l’ambiance de nos premiers jours et nos cadeaux que la nature a bien voulu nous offrir dans notre « chambre » avec vue sur la mer et ciels étoilés.

Youtube:

http://www.youtube.com/watch?v=vCwSFp2gLYc

Ski à Grimentz

La neige n’a jamais été mon amie car je suis très frileuse mais, il ne faut jamais dire jamais.

Avec Annick et Thierry de l’association Défisport ( http://association.defisport.ch ) , nous avons dévalé les pistes de Grimentz. Corinne mon assistante et ma maman étaient de la partie.

Bonne expérience pour ma maman car ça faisait 25ans qu’elle n’avait pas skié alors…. elle a fait comme moi

Bon visionnage